Historique




Juché sur un promontoire rocheux qui domine la vallée de l'Arrats, Tournecoupe s'est construit autour de son château et conserve un cachet féodal marqué. Village autrefois fortifié offrant un plan régulier avec des maisons anciennes : en 1270 d'un castrum.
Si son château a été vendu et démoli après la révolution, au cours de laquelle, trois églises furent détruites, il subsiste la chapelle du château devenue église paroissiale inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historique et datant du XIXème siècle, avec un curieux clocher octogonal à base carrée; sa nef est unique sans transept, son choeur pentagonal, les stalles étant du XVIIème siècle; les chapelles sont logées entre les contreforts.

Ce qui caractérise l'intérieur des ogives du plafond du choeur et de la nef, dûes au peintre italien Ricci qu'il a exécutées en 1838; elles ont mérité leur classement.
L'un deux, Sanche GARCIE, converti au brigandage, dévastait et pillait les alentours, à la tête d'une bande de routiers.
En longeant les remparts sud, vous verrez une plaque apposée près d'une porte, rappellant le souvenir de Mgr Moussaron (1877-1956) qui joua un rôle dans le christianisme social avant de devenir évêque de Cahors et Archevêque d'Albi.






La colère de Louis XI. On raconte que Louis XI, de passage au pays, s'invita chez le noble seigneur de Pressac, seigneur du lieu. Ce dernier, bien qu'ayant de solides griefs contre le monarque, le reçut avec les honneurs dus à son rang. Louis XI lui ayant fait compliment sur ses vins, le seigneur lui répondu : "Sire, j'en ai de meilleurs, mais je les réserve à mes vrais amis". Le roi retourna sa coupe, signe, paraît-il d'un grand courroux. Tournecoupe y gagna son nom...et le château fut privé de ses girouettes. Trop beau pour être vrai? Peut-être. Toujours est-il que les Tournecoupois tiennent absolument à faire semblant d'y croire.

Un autre enfant du pays, Paul Sabathé (1864-1937) : paysan aisé et cultivé, aimant la photo, la sculture sur bois, la peinture, le modelage, finit poète et prosateur de la littérature gasconne.




Sources :
- Promenades en Lomagne : André Dupuy
- En Flanant en Lomagne : S.P.A.Q.B